Une alerte du Préfet

Publié le par Sandrine

En désespoir de cause, devant l'inertie du bailleur et devant les lenteurs des procédures, nous adressons une lettre à la Préfecture.

Monsieur le Préfet,

Je me résous à venir vers vous ce jour en désespoir de cause. Dans le cadre d'une procédure DALO, le tribunal administratif de XXX a décidé de mon relogement en HLM sous astreintes. Vous avez bien fait les choses et j'ai été logé par XXX avant le début des astreintes. Cependant, moins de quinze jours après la signature du bail, le XX XX XXXX, et quelques jours avant mon emménagement effectif du XX XX XXXX, je me suis aperçu de problèmes dans ce logement. Tant pour demander au bailleur d'y remédier que pour dégager ma responsabilité quant à ces désordres, j'avais écrit un courrier en recommandé au bailleur le XX XX XXXX. Cependant, je me suis heurté à un silence assourdissant. J'ai donc adressé une mise en demeure... Qui n'aura donné lieu qu'à la réfection du joint de douche.... Par deux fois! Malgré d'autres recommandés insistants pour que les travaux soient réalisés et relatant les dégradations qui ne cessent d'apparaître, je n'ai obtenu que le changement du meuble sous évier... Je me suis donc résolu à faire venir le service d'hygiène de la Mairie pour faire constater les désordres. Vous trouverez le rapport ci-joint. Cependant je m'interroge sur l'utilité de ce rapport qui ne prononce ni indécence ni insalubrité. Peut-être est-ce à vous de prendre cette décision? En parallèle, j'ai pris un avocat qui prépare actuellement l'assignation du bailleur au tribunal d'instance. Je vous écris dans l'espoir non seulement que vous pourrez qualifier l'état du logement que j'occupe, mais aussi que vous pourrez peut-être parvenir à une solution amiable consistant éventuellement à mon relogement aux frais du bailleur s'il s'avérait que le bailleur n'était pas en mesure d'effectuer les travaux nécessaires. Pour que vous ayez une idée de l'état actuel du logement, voici une liste des désordres:

- Dalles de linoléum manquantes sous et autour de l'évier de la cuisine.

- Plinthes manquantes dans la cuisine.

- Trous sous la fenêtre de la cuisine ( au niveau du sol).

- Volet cassé dans la chambre.

- Craquelures sous la fenêtre du salon.

- Moisissures sur le mur du placard.

- Un trou profond dans le placard.

- Dalles de linoléum décollées dans le placard.

- Le linoléum de l'entrée et du couloir laissent sourdre de l'eau par certains trous d'usure.

- Traces d'humidité importantes sur l'un des murs de l'entrée, autre mur piqué.

- Chambranle métallique de la porte de la salle de bains tellement oxydé qu'un trou s'est formé.

- Porte de la salle de bains qui a gonflé et qui frotte.

- Linoléum gondolant fortement et présentant des petits trous dans la salle de bains.

- Importantes traces d'humidité et apparitions de moisissures sur deux murs de la salle de bains.

- Un côté du parement du bac de douche manquant laissant un trou su le côté.

- Un trou de 10 x 18 cm dans le mur de la salle de bains, trou qui laisse apparaître des barres de métal totalement oxydées, d'autant plus dangereux qu'il s'agit d'un mur porteur et que cinq étages se trouvent au-dessus.

- Traces d'humidité sur le plafond de la salle de bains au niveau de la colonne d'évacuation des eaux usées.

- Amas de ciment humide et mal odorant au pied de la colonne d'évacuation des eaux usées de la salle de bains.

Vous remerciant par avance de votre compréhension et des actions que vous pourrez engager pour résoudre ce problème, je vous prie d'agréer, Monsieur le Préfet, mes salutations distinguées.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article