Un nouveau recommandé adressé au bailleur

Publié le par Sandrine

Vous me direz, 67 mètres carrés, ce n'est pas bien grand, pourtant, c'est une zone qu'il faut explorer méticuleusement lorsque des dégâts insidieux s'y produisent. Et nous allons malheureusement de découverte en découverte. Entre les nouveautés et les dégradations galopantes, nous n'avons pas le temps de chômer. Pour ne pas être tenus pour responsables de ces désordres nous alertons systématiquement le bailleur, qui lui, ne daigne pas nous répondre. Certes, mais nous savons que dans le cadre d'une procédure, ces courriers auront une importance capitale pour prouver le mauvaise foi du bailleur. Nous sommes plus en colère que jamais, mais nous savons être patients, c'est un long combat qui nous attend et nous y sommes désormais résolus.

Voici donc l'un des courriers que nous avons adressés au bailleur:

Monsieur,

Malgré mes recommandés et une mise en demeure, je suis au regret de constater que la situation ne cesse de se dégrader de jour en jour. Vous sembliez faire preuve de bonne volonté lorsque vous m'avez envoyé un plombier pour procéder au changement du meuble sous-évier de la cuisine ainsi qu'à une recherche de fuite qui hélas a été plus que sommaire et n'a abouti qu'à la pose d'un joint sur un joint autour du bac de douche. Je ne cesse de vous alerter et votre inertie me laisse perplexe. En effet, voici une liste hélas son exhaustive des problèmes du logement:*

-Le montant de la porte de la salle de bain est tellement oxydé qu'il s'y est formé un trou.

-L'eau sourd par les jointures du linoleum jusqu'à l'entrée du salon et par un ancien trou du linoléum devant l'entrée de la cuisine.

-Les moisissures se développent gaiement dans le placard de l'entrée.

-Les moisissures prolifèrent dans la salle de bain.

- Le volet de la chambre n'est toujours pas remplacé.

-Les dalles de pvc manquantes dans la cuisine ne sont toujours pas remplacées.

-Le linoléum de la salle de bain voit en plus du fait qu'il se gondole, se développer rune myriade de petits trous.

-Sous la fenêtre de la cuisine, là où les plinthes sont manquantes, des trous se forment.

- Sur le plafond du placard de la chambre, une multitude de petits trous apparaissent.

-En haut du plafond de la fenêtre de la chambre, une trace sombre apparaît.

-Des craquelures étaient présentes dès avant mon emménagement autour de la fenêtre du salon.

-La fenêtre de la chambre ne semble pas être hermétique au niveau du montant cadre.

Avouez que tous ces éléments ne permettent pas une jouissance paisible du logement. De même, vive dans un pédiluve n'est pas ce qui se fait de mieux pour recevoir et la honte du délabrement de cet appartement m'interdit de recevoir d'éventuels invités. En outre, Madame X a développé une mycose plantaire sans nul doute en relation avec les miasmes présents dans l'eau qui sourd à travers le linoléum de la salle de bain. De plus, je tiens à vous rappeler que ma conjointe et moi sommes handicapés et que le stress dans lequel nous plonge cette situation n'est pas fait pour arranger ni ma dépression, ni les migraines de madame. En outre, j'ai dépensé de l'argent pour faire les peintures murales lors de mon entrée dans les lieux et cet investissement est aujourd'hui anéanti. J'aimerai donc savoir ce que vous comptez faire non seulement pour remédier à la situation en me communiquant les délais et la nature des travaux que vous comptez entreprendre, mais en outre, ce que vous me proposez pour m'indemniser de la perte de jouissance du logement et de l'impact que tout ceci a sur notre santé en prenant bien en compte que la date de départ des nuisances est hélas celle à laquelle j'ai souscrit le bail auprès de vous à savoir le XX XX XXXX. En tout état de cause, si la situation n'évolue pas, je ferai valoir mes droits devant la juridiction compétente.

Entre nous, je ne cesse de m'interroger sur votre attitude à mon égard qui consiste soit à m'opposer un silence assourdissant, soit à diligenter des interventions uniquement destinées à camoufler les problèmes. De grâce, ne vous interrogez pas sur ma détermination à résoudre ce problème quelle que soit la voie pour y parvenir. En effet, j'ai d'ores et déjà eu la visite de Madame X du service d'hygiène de la mairie de X et je suis dans l'attente de la copie du courrier qu'elle ne va pas manquer de vous adresser. En outre, et sachez que je suis extrêmement sérieux, quoi qu'il me faille un peu de temps pour que tout se mette en place, la solution juridique est en cours. Ne prenez pas les délais de traitement de ce dossier pour de la faiblesse de ma part. Je suis excessivement affecté par cette situation et le peu de sérieux que vous manifestez, allant jusqu'à qualifier ma mise en demeure de simple réclamation, et je compte bien me donner les moyens de parvenir à une normalisation de la situation. Il ne tient qu'à vous de décider que ce soit par la voie amiable.

Vous remerciant par avance de votre compréhension, je vous prie d'agréer, Monsieur, mes salutations distinguées.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article