Un nouveau recommandé adressé au bailleur.

Publié le par Sandrine

Devant la mauvaise foi sans borne de notre bailleur, nous décidons de nous entourer de toutes les précautions, aussi, nous prenons l'habitude d'adresser un recommandé au bailleur chaque fois que quelque chose ne va pas, histoire que l'on ne puisse pas nous reprocher quoi que ce soit.

Voici donc l'un d'eux.

Monsieur,

Je vous écris ce jour pour vous signaler que quelqu'un est effectivement venu le XX XX XXXX à XX heures pour refaire l'habillage du bac de douche. Cependant, il est parti si précipitamment qu'il ne m'a pas fait signer ou même présenté de bon d'intervention. Cela étant, les autres désordres persistent et de nouveaux apparaissent ou sont découverts tels une lézarde assez importante sur l'extérieur du garde corps du balcon, un fil électrique et une prise présents derrière le papier peint de l'entrée, un fil électrique coupé sous la tapisserie de l'entrée, une nuée de petits trous noirs qui se développent sur les plafonds de l'appartement et des craquelures sur le revêtement mural du salon ainsi qu'une noircissure autour du fil électrique qui aliment la première ampoule de l'entrée. La personne qui a opéré la réparation du bac de douche m'ayant posé la question et étant toujours présents au domicile, nous profitons de la présente pour vous confirmer que nous ne souhaitons pas que des travaux ou toute autre intervention ait lieu hors de notre présence. Le gardien vient de se présenter à mon domicile pour vérifier l'avancement des travaux (il a d'ailleurs pu constater tout ce que je vous ai signalé dans ce courrier). Cependant, je suis un peu gêné de l'avouer mais mon épouse et moi n'étions pas tout à fait en position de le recevoir dans l'instant. Eu égard à son insistance, nous nous sommes finalement résolus à lui ouvrir la porte, comme nous le faisons chaque semaine, sauf au mois de janvier, hélas, depuis notre emménagement. Je tiens à relever que venant du parc locatif privé, je n'ai jamais eu à subir autant de visites inopinées de la part de mon propriétaire auparavant. Cela étant, en me penchant sur les textes légaux, il apparaît que vous me devez, comme dans le privé, la jouissance paisible du logement comme le montre l'article alinéa de la loi n° 89-462 du 6 juillet 1989 qui impose au bailleur "d'assurer au locataire la jouissance paisible du logement." Aussi, dorénavant, vous voudrez bien avoir la courtoisie de me prévenir par courrier de ces visites ou de celles du gardien qui vous représente ou de toute personne amenée à intervenir à mon domicile. Vous remerciant par avance de votre compréhension, je vous prie d'agréer, Monsieur, mes salutations distinguées.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article