Un courrier destiné à alerter l'ARS

Publié le par Sandrine

Devant l'inertie du bailleur et les dégradations de l'appartement, nous nous sommes un peu sentis pris au piège. Aussi, dans l'optique d'obtenir une aide d'un service officiel, voire même, pourquoi ne la pas le dire de voir l'indécence ou l'insalubrité du logement prononcée, nous avons finalement pris contact avec l'ARS ( agence régionale de santé). Voici donc le courrier que nous leur avons adressé.

Je viens vers vous ce jour car j’ai des problèmes de salubrité dans mon logement et malgré mes demandes, le bailleur n’intervient pas. En effet, j’ai signé mon bail le XX XX XXXX, j’ai effectivement emménagé le XX XX XXXX. Le XX XX XXXX, j’adressais une lettre en recommandé avec accusé de réception à mon bailleur pour faire état de problèmes qui n’avaient pas été relevés lors de l’état des lieux d’entrée. J’ai ensuite écrit une lettre de mise en demeure qui semble infructueuse. Les problèmes constatés augmentant à une vitesse folle, j’ai à nouveau écrit au bailleur qui m’oppose un silence assourdissant.
Pour résumer, disons que le sol de la salle de bains est une véritable piscine ! L’eau (je ne sais pas d’où elle provient) s’infiltre entre la dalle de béton et le linoléum qui gondole. Il semblerait qu’elle ne s’évacue pas et les quantités d’eau s’accumulent. Le mur de la salle de bain dans lequel passent les canalisations d’arrivée d’eau est en train de s’effriter, de s’humidifier et les premières tâches de moisissures noires commencent à apparaître. Le ciment autour des tuyaux est tombé. Le mur du placard qui communique avec le mur de la salle de bain est en train de moisir lui aussi. Là, ce sont des moisissures blanches et mousseuses qui sont apparues les premières. A présent, les tâches noires commencent à piquer le mur. Dans la cuisine, c’est la base du mur qui donne sur l’extérieur du bâtiment qui est noir, humide à tel point qu’un trou est apparu et qu’on peut sans peine enfoncer son doigt dans le mur.
Ces conditions de vie sont dangereuses pour la santé. J’en veux pour preuve que ma compagne a attrapé une mycose plantaire, or nous ne nous douchons que chez nous…
Je me tourne donc vers vous dans l’espoir que vous pourrez intervenir et faire entendre raison au bailleur récalcitrant.
Vous trouverez ci-joints copie des courriers adressés au bailleur.
Vous remerciant par avance de votre compréhension, je vous prie d’agréer, Monsieur, mes salutations distinguées.

Hélas, il faut bien l'admettre notre courrier n'a pas eu les effets escomptés, puisque nous n'obtiendrons jamais de réponse à ce courrier. Ni un coup de fil, ni une lettre, pas même de refus d'intervention, non, simplement un silence assourdissant. Il n'existe pas de plus grande frustration que de se savoir dans son bon droit, de faire le nécessaire dans les règles et de se voir opposer une pareille ignorance. On se sent totalement transparent et impuissant. Oui, mais cela ne nous a pas pour autant découragés, bien au contraire puisque cette attitude a attisé notre colère et nous a incités à continuer notre action.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article